Les races de canards domestiques

Le Pékin, le Kaki-Campbell, l'Orpington, le Col-vert, le coureur Indien, le Rouen Clair, le Rouen Foncé, le canard de Barbarie, le canard Duclair

Tous les canards domestiques sont issus du canard Col-vert, on les qualifie de canard "commun" par opposition aux Barbarie qui descend du canard musqué (Cairina moschata (L.)). Ces races de canards ont été crées et sont élevées soit pour leur chair, soit pour la production d'œufs. Les performances établies par ces bêtes d'élevage ne le cèdent en rien à celle des poules.

Toutes ces races de canards ont conservé les caractéristiques du canard Col-vert :

 

- incubation de 27-28 jours ;

- la plupart de ces canards ne volent pas ;

- la cane cancane et le mâle n'émet que des soufflements,

- ces espèces peuvent vivre en parquet, le mâle acceptant plusieurs femelles,

- le mâle possède des plumes recourbées à la queue.

Vous avez le choix :

Il doit son nom à son origine chinoise. Il a été importé vers 1870. Ses plumes blanches ont parfois un reflet jaune pâle.
A la suite de sélections pratiquées notamment en Hollande, sa croissance est très rapide. En 42 jours, le Pékin arrive à peser 2 kg, en 56 jours 2,5 kg. La cane est bonne pondeuse : 130 à 150 œufs par an, voire même 200. On utilise beaucoup le Pékin en croisement avec le Kaki-Campbell ou le mâle Barbarie pour l'obtention du canard Mulard qui est un hybride stérile très recherché pour la table.

Au début du siècle, Miss Campbell a utilisé comme races d'origine le Rouen, le Coureur Indien et le Col-vert pour obtenir ce fameux canard qui porte maintenant son nom (le Coureur Indien a été choisi en fonction de sa ponte record).
La cane Kaki-Campbell, de couleur fauve foncé, se montre vive et active. Elle a gardé les aptitudes de ponte du Coureur Indien. Aussi, de nombreux croisements commerciaux sont à base de mâle Pékin et femelle Kaki-Campbell.

Fauve et de race anglaise, il provient de métissage entre l'Aylesbury, le Cayuga, le Rouen et le coureur Indien. Bonne pondeuse, la cane Orpington est de format léger. Vous pouvez l'utiliser en croisements avec un mâle Barbarie pour obtenir un Mulard. Ce croisement est très apprécié des gourmets.

  • Le Col-vert (Anas platyrhynchos platyrhynchos L.)
    Haut de page

Européen, le canard sauvage ou Col-vert fait partie des canards de surface. Il trouve sa nourriture dans l'eau où il barbotte. On l'appelle ainsi par opposition au canard de plongée qui va chercher ses proies sous l'eau. Dans le jargon des chasseurs, le mâle est appelé mallard, la femelle bourre ou ainette, les jeunes halbrans.

C'est un capitaine de bateau anglais qui, au XIXème siècle, rapporta pour la première fois ce canard d'Asie. Sélectionnée depuis en Europe, cette race acquiert ses caractéristiques actuelles : tenue quasi verticale (c'est son originalité) et très bonne ponte de canes. Ne volant pas, c'est un canard de taille peu importante qui existe en de nombreuses variété de plumage.

C'était le canard classique des fermes normandes et de l'ouest de la France. Proche du Col-vert, son gabarit est cependant trois fois plus volumineux.

Appelé parfois Rouen Anglais, car sélectionné outre-Manche. Plus massif que son cousin français dont il est issu, il est aussi nettement moins productif.

Le Barbarie dérivé du Canard musqué (Cairina moschata (L.)), originaire d'Amérique centrale et du Sud, a fait son apparition en France au XVIème siècle. Son allure n'a guère été modifié par l'élevage ; en revanche, on a obtenu des variétés blanches alors que l'oiseau sauvage a un plumage brun-noir à reflets verts comme la race la plus courante. Il est très différent du Col-vert. C'est un pêcheur qui possède des griffes alors que le Col-vert est un barboteur. On appelle le Barbarie canard muet alors que le Col-vert est tapageur. Il a la tête ornée de caroncules rouges. Enfin, il y a de très grandes différences de taille entre mâle et femelle.

Comme le Rouen, il est originaire de Normandie. Il est beaucoup plus rare que ce dernier. Son plumage est noir, à l'exception d'une grande tâche (bavette) blanche sur le devant.

Je me suis plus que largement inspiré d'un texte intitulé "les races de canards" paru dans le bulletin N° 2 de L'ASSOCIATION AVICOLE D'EURE ET LOIR (je n'ai fait qu'ajouter ça et là quelques informations supplémentaires) , avec l'aimable autorisation de Mr Daniel DADU.

 

Sébastien et Valérie LACHAL Hameau de Lias 65100 BERBERUST-LIAS Tel : 05 62 94 31 01 |
| Copyright © ferme du Hunt-Cam |
N° de Siret : 484 962 212 000 11